Félicia
Atkinson

UP . 31.03.2022

Stick or Stone

Stick or Stone

_Exposition du 3 au 18 août 2017, Galerie Blindside, Melbourne.
_Performance le 3 août 2017__

Commissariat : Anabelle Lacroix

BLINDSIDE Sound Series 2017 est un projet Liquid Architecture soutenu par l’Institut Français et Bundanon Trust.

Photos : Keelan O’Hehir

RETRAITS ET PROLONGATIONS

“J’aimerais qu’on ne lût pas cette Note ou que parcourue, même on l’oubliât ; ”

Ma première rencontre avec le travail de Félicia Atkinson a été à travers une collection d’images sur la page. Immédiatement, pour moi, ces images rappelaient le poème de Mallarmé; spatial, rythmique, poétique, avec le silence environnant (la vacuité de l’espace négatif).

Une exposition de Félicia Atkinson est une fenêtre à travers laquelle les textes, la musique, la composition et les essais visuels de l’artiste entrent et sortent de l’alignement pour nos yeux et nos oreilles. C’est un événement modulaire, produit à partir de nombreux petits événements en mouvement. C’est une antiphonie. Chaque partie répond ou fait écho à une autre. Une mise en phrase langage audiovisuel mis en scène et chronométré. Mais étiré.

«Stick or Stone», titre de cette exposition, porte le nom d’un morceau du nouvel album d’Atkinson, Hand in Hand, et présente de nouvelles œuvres développées dans le continuum de la pratique de l’artiste, infusées de recherches sur les plantes indigènes australiennes et reflétant son processus de faire, lire et enregistrer lors de sa résidence à Bundanon Trust à deux heures de Sidney et sur la côte Est australienne.

Félicia commente: ‘mon studio est nomade et avale le paysage qu’il traverse’. Comme un appétit artistique marqué par l’ouverture aux relations plus qu’humaines, entre nous et les paysages et les plantes, aux connexions qui existent au-delà des binaires ordinaires de la stase et du mouvement, du son et du silence, physique et psychologique, terrestre et cosmique. et le temps science-fiction. Ni A, ni B, le travail de Félicia est abstrait, faisant des espaces qui restent poreux et relationnels. Elle ne donne jamais une réponse directe, invitant plutôt le public à prendre une dérive dans l’espace et à travers l’esprit.

Félicia Atkinson est née à Paris en 1981 et vit à Rennes en France. Elle travaille dans la peinture, le dessin, la sculpture, le texte, le bruit, le paysage, l’abstraction et la poésie inspirée par ses voyages. Atkinson crée également de la musique électronique et co-édite l’empreinte indépendante Shelter Press / plateforme de conservation Argument avec Bartolomé Sanson. Elle a largement exposé son travail dans des groupes et des expositions solo à travers l’Europe, le Mexique et les États-Unis. Elle a fréquenté l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris.

* La préface originale de Mallarmé à l’édition de Cosmopolis de 1897 de «Un jet des dés n’abolirait jamais la chance»

Anabelle Lacroix

Voir plus sur le site de Blindside

Voir le site de Liquid Architecture