François
Feutrie

MÀJ . 28.07.2022

Une présence fantôme

A Guest + A Host = A Ghost, résidence d'échange, de recherche & de création, Les Ateliers, Clermont-Ferrand, 2018

Une présence fantôme, 2018
Cuivre irisé, œillets laiton, broches acier laquées, grilles acier, plexiglas, PETG, film de protection, verre fumé cuivré, aggloméré mélaminé, tubes acier chromés et irisés, laiton irisé, carreau en céramique émaillé, bois, chiffon tâché de vert de gris, lichens, plateau en verre Securit, acier irisé, couverture de protection en feutre, carton, fil électrique, impression laser, papier A4 blanc, vernis automobile, divers formats. © François Feutrie / ADAGP, Paris, 2022

Travail de création libre et intuitif sur la présence fantôme de l’artiste avec lequel j’ai échangé d’atelier pendant un mois à Clermont-Ferrand.
J’ai travaillé à partir de chutes et de rebuts issus de l’industrie (spécialisée dans l’enseigne pour les chutes de plexiglas), trouvés pour la plupart dans des zones industrielles environnant mon atelier à Rennes, et celui que j’ai occupé ponctuellement à Clermont-Ferrand.
J’ai nettoyé, manipulé, transformé, fondu, brulé, poncé, poli et assemblé ces matériaux abandonnés tels des formes de l’absence, des formes en réserve, d’une certaine manière des formes du vide. J’ai transformé ces matériaux écrans, pour souligner une image fantôme et rémanente. Pour la plupart des pièces créées, j’ai opéré dessus un traitement de surface entre du polissage et une douce brûlure, en rejouant parfois les gestes d’un soudeur. Les déformations et les éraflures des matériaux sont accentuées par une irisation liée à une forte chaleur, qui révèle un autre regard sur eux et une nouvelle lecture.
L’installation dans son ensemble paraît rejouer certains codes esthétiques de mobilier administratif ou de bureau. Les grilles de présentation, dans un jeu de composition et de mise en abîme, exposent les matériaux et chutes qui, pour certaines, sont des formes en réserve de lettres d’enseignes. Elles sont manipulées, transformées puis exposées elles-mêmes.

La résidence A Guest + A Host = A Ghost
Ayant des fonctionnements, philosophies et situations géographiques similaires, Les Ateliers de Clermont-Ferrand et le Vivarium à Rennes ont réalisé une expérience d’échange: trois artistes du Vivarium ont troqué pendant un mois leurs ateliers et leurs appartements avec ceux de trois artistes installés aux Ateliers. Basé sur un principe de mutualisation des biens et des ressources, le projet A Guest + A Host = A Ghost entend faciliter les départs en résidences d’artistes et de curateurs, car il en réduit considérablement les coûts. Le projet d’échange interroge de manière expérimentale les conditions de travail des artistes et curateurs contemporains et l’influence du contexte sur leur production. Le titre du projet, emprunté à Marcel Duchamp, fait référence au fait que les artistes qui échangent leurs ateliers ne se rencontrent pas physiquement, mais uniquement à travers leurs espaces de travail et de vie respectifs. Ils négocient par correspondance les conditions de l’accueil et de l’hospitalité qu’ils s’offrent mutuellement. Chaque résidence donne lieu à une présentation publique des travaux réalisés.

Les Ateliers Clermont-Ferrand