Francesco
Finizio

MÀJ . 27.04.2022

Green diffusion

MoBY - Museums of Bat Yam, Tel Aviv, 2015

Le parcours dans l’exposition ArkParkCraftRaftClinicClubPub articulait des nouvelles productions et des œuvres réactivées. Une sélection de ces dernières sont présentées dans cette page.

Green Diffusion, 2005-2015
vêtements verts, essence de pin, peinture verte, miroir, moquette verte, néons verts.
Cette pièce a été créée pour l’exposition au Dojo en 2005.

Photos: Gal Deren


Progress plaza / Pussy palace, 2012-2015
Bois, portes, néons, aliments pour chat, assiettes en plastique, journaux Cette pièce a été créée pour l’exposition Something for Everybody.

Un espace semble avoir été condamné. Un commerce a fait faillite ou on prépare la nouveauté qui fait buzz.
En y regardant de plus près, à travers des fissures dans la façade, on perçoit d’autres façades de planches derrière la première. Une petite chatière en bas à gauche pertube cette perception initiale : l’observateur attentif y verra un restaurant des plus exclusifs. Un palais félin, un Pussy Palace.
Pour voir cela il faut se mettre à quatre pattes comme un quadrupède. De l’autre côté, des assiettes de nourriture pour chat peuvent devenir le site pour des compulsions nocturnes, suggérer des satellites ou des vaisseaux spatiaux, la vison d’un cosmos à cout réduit ou le décor d’une boîte de nuit.

/

Photos: Gal Deren


Vision Center, 2012-2015
Chaises d’occasion, objets rectangulaires de récupération
Cette pièce a été créée pour l’exposition Something for Everybody.
photos : Alain Domagala

Une rangée de chaises, chacune face à une surface aveugle (tapis d’entrée, emballages, coussins, plateaux repas…) qui tend entre un objet sans qualités et une surface de projection, une image d’écran. Chaque chaise se trouve à la distance de recul préconisée pour un téléviseur selon sa taille (1,6 fois le diagonale).
Un moniteur éteint retrouve son statut d’objet : une boite noire qui émet des résidus de mémoire. Il peut alors fonctionner comme le monochrome dans l’histoire de l’art, une peinture objet qui contient tout. En même temps, ces écrans matérialisent notre relation à la réalité et ainsi à l’art : comment se fait-il qu’on soit ému par des cubes et des parallélépipèdes, par l’organisation de couleurs et de matériaux ? Les objets sont forcement alimentés par le discours qui rejoue à chaque fois le scénario.

/

Photos: Gal Deren