Eva
Taulois

MÀJ . 01.07.2022

#498

Plateforme d'art de Muret
/
/
/
/

Extraits des Conseils Municipaux de Muret de 1955 retranscrits par l’artiste à l’occasion de sa résidence à Muret -
Sources : Archives communales de Muret

Vues de la Halle de Muret - Archives de La Dépêche du Midi, 1999

#498 est le résultat d’une recherche menée autour de la Halle du marché de Muret. En 1955, Jean Montier dessine et construit la nouvelle Halle de Muret. Ce bâtiment composé d’une coupole en béton a pour caractéristique de posséder un écho hors du commun.

Intéressée par les liens entre la forme des objets, leurs fonctions et leurs usages, Eva Taulois s’est penchée sur les origines et l’histoire de ce lieu.

Le projet a débuté par des recherches sur l’acoustique de l’édifice : l’architecte avait-il intégré cette spécificité au projet architecturale où bien était-ce une conséquence du lien entre la forme et les matériaux utilisés ? L’artiste s’est rapidement confrontée à un manque de documentations, la municipalité n’ayant pas retrouvé le permis de construire. Une question s’est posée: «La halle de Muret à-t-elle perdu une partie de son identité ?»

Le point de départ du projet étant la spécificité sonore (la propagation du son), l’amplitude et l’ampleur de la sensation éprouvé au milieu de la halle contraste avec l’absence de documentions. L’écrit permet de laisser une trace, par exemple l’acte de naissance atteste de notre identité. En est-il de même pour une architecture ?

C’est ici le point de départ d’une recherche entre fiction et réalité.Eva Taulois propose une relecture de l’histoire de la halle en mêlant aux archives réelles un ensemble de recherches sonores et plastiques (collecte d’archives, de plans, enregistrements de sons, création d’un ensemble de moulages et de peintures). Si ces artefacts font figures d’archives fictives de la genèse du bâtiment, ils excèdent le contexte du projet en devenant des éléments autonomes aptes à provoquer une lecture indépendante.

© Adagp, Paris