François
Feutrie

MÀJ . 23.11.2022

Quartz¹

Exposition, Centre d'art contemporain, Pontmain, 2022

Pack the Crystals / Emballer les cristaux, 2022.
Store avec dessin monotype. Papier journal vierge, encre de gravure, patères main bois, acier, poulies, corde d’escalade. 210 x 125 x 20 cm.

From the Heart of the Earth to the Center of my Body / Du cœur de la Terre au centre de mon corps, 2022.
Paravent avec dessin par gravure, gaufrage et oxydation. Laiton, bois, vis et paumelles bichromatées, urine, patine vert-de-gris, huile de jade antioxydante, vernis, pieds acier et plastique. 200 x 125 x 3 cm.

Talk With the Mountain [by night], Listen to the Glaciers [by day] / Parler avec la montagne [la nuit], écouter les glaciers [le jour], 2022.
Céramiques en grès chamotté. Parties de corps modelées (quantité variable, ici 11) et 3 tableaux portrait de paysages (émail glacier et argent métallisé). Dimensions variables.

Protect the Bodies / Protéger les corps, 2022.
Rideau avec dessin par dissolution. Feuille de plastique PET (couverture de survie), tringle acier, œillets laitonnés, patères main acier inoxydable ciré. 220 x 125 x 20 cm.

The Lost Crystal, 2022.
Installation. Teaser/bande annonce du film à venir. Full HD, couleur, son. 2’.
Musique originale composée par Vincent Malassis. Patère main/porte casque acier inoxydable ciré.

CRÉDITS PHOTOS
1 à 17, 22, 23, 25 à 30 : © VM 2022
18 à 21, 24 : François Feutrie 2022 © Adagp, Paris

The Lost Crystal, 2022
Teaser/bande annonce du film à venir. Full HD, couleur, son. 2’.
Musique originale composée par Vincent Malassis.

Quartz¹ est le premier opus d’un ensemble de nouvelles pièces développées suite à l’expérience Là où chantent les cristaux, projet alliant alpinisme, recherche & création en haute montagne en itinérance dans le massif du Mont-Blanc. Avec l’artiste & compositeur Vincent Malassis et le cristallier & guide de haute montagne Laurent Soyris, nous voyageons à travers les échelles géologiques et spatiales, en allers et retours de la haute montagne à l’atelier. On a collecté, pendant la traversée de glaciers, des images et des sons qui servent les pièces de cette exposition.
Dans l’exposition Quartz¹, nous suivons le chemin parcouru par les cristaux : depuis le cœur de la Terre jusqu’à l’échelle humaine d’un espace domestique. Il est question de gestes et de langage, de tentative de communication avec la montagne & les glaciers, de voyage à travers les surfaces & les textures du paysage d’altitude en pleine transformation, de plongée dans la mémoire géologique alpine.
On entend une musique originale composée avec les éléments qui nous environnent et influencée par l’expérience vécue au cours de notre traversée. On découvre des créations graphiques & plastiques faisant écho aux objets et matériaux rencontrés dans la pratique de l’alpinisme et la cueillette de cristaux.
Les dessins/formes graphiques sont réalisés dans la continuité de mon travail d’expérimentation avec les matériaux et de tentative de recherche de techniques nouvelles associées et adaptées à chaque nouveau projet développé. Pour ce dernier, j’expérimente la gravure par gaufrage, le dessin par oxydation à l’urine associée à un bain de patine, le dessin monotype par transfert, et le dessin par dissolution.
Les pièces de l’exposition sont conçues suivant la métaphore du voyage effectué par les cristaux de quartz. Ils se sont formés il y a plusieurs millions d’années dans la croûte terrestre (entre 5 et 16 km de profondeur, après le passage et la circulation de l’eau sous haute pression [0.3-0.6 gigapascal ou en-dessous] et à haute température [450-550°C] dans les fissures de roches granitiques et siliceuses), apparus à la surface en altitude depuis l’intérieur de fours (terme local utilisé à Chamonix pour désigner des anfractuosités et cavités naturelles rocheuses), cueillis par des cristalliers, emballés dans du papier journal pour les protéger, descendus de la montagne sur le dos des alpinistes, puis transformés dans la vallée. Les pièces exposées sont inspirées de l’appropriation et de la transformation des cristaux en éléments domestiques (partie de meuble, décoration, luminaire), en bijoux, en composants électroniques (comme dans une montre à quartz* effet piézoélectrique**). Les quartz sont également utilisés pour leurs propriétés énergétiques ou simplement collectionnés pour leur beauté.
Les céramiques au mur présentent des parties modelées de corps humain servant au langage et à la communication. Elles sont accrochées en un rythme visuel proposant une gestuelle, un échange de signes, une communication que l’humain peut avoir avec d’autres êtres vivants (dans une cordée par exemple) ou non vivants. Elles évoquent une tentative de conversation de l’humain avec son environnement, ici avec la montagne et les glaciers.
Certaines des pièces de Quartz¹ ont été transportées sur le dos en montagne à 3000 m d’altitude. Elles intègrent le film fiction à venir intitulé The Lost Crystal. Le teaser vidéo diffusé dans l’exposition est une première bande annonce du film. Elle est rythmée sur une cadence d’un plan par seconde. Le rythme des images et leur enchaînement évoque l’oscillation et l’effet piézoélectrique d’une montre à quartz. Je me suis intéressé aux gestes chorégraphiés par le cristallier lorsqu’il manipule le matériel d’alpinisme et lorsqu’il recherche des cristaux.

* Une montre à quartz ou montre électronique utilise un oscillateur électronique asservi par un résonateur en cristal de quartz. Cet oscillateur à cristal crée un signal temporel très précis. Le quartz monocristallin à la propriété d’un matériau piézoélectrique, sa résonance mécanique peut être excitée par un signal électrique.
** L’effet piézoélectrique décrit la capacité de certains corps solides (comme le cristal de quartz) à générer une charge électrique en cas de contrainte mécanique. La force appliquée modifie la structure microscopique du corps ; des dipôles se forment entre lesquels une tension se crée.