Étienne
Bossut

MÀJ . 16.01.2020

Nature Morte

Nature morte, 1997
Quatre moulages en résine colorée : tableau monochrome orange
chaise bleue, deux bassines jaunes
220 x 120 x 70 cm
Collection FRAC Limousin
Photo : Frédéric Magnoux © FRAC Limousin
Nature morte, 1997
Quatre moulages en résine colorée : toile orange, chaise jaune, seau et bassine bleus
196 x 121 x 55 cm
Collection FRAC Pays de la Loire
Photo: Bernard Renoux © FRAC Pays de la Loire
Vue de l’exposition l’écho / ce qui sépare, 2014
FRAC des Pays-de-la-Loire,
commissariat Bruno Peinado
Photo: Marc Domage
/

Pour cette exposition, Etienne Bossut joue de son intérêt pour le thème de la nature morte au profit d’une démarche purement conceptuelle. Fidèle à sa démarche, l’artiste saisi dans du plastique, par exemple,une nature morte composée d’un verre et d’un pichet posés sur un plateau. Grâce aux complexes et multiples moules, le tout forme un objet monochrome et monobloc, accroché au mur à la manière d’un tableau. Mais la référence aux « tableaux-pièges » de Daniel Spoerri s’arrête là. Dans le cas d’Etienne Bossut, il ne s’agit pas d’un assemblage d’objets collés mais d’une image en trois dimensions, qui, interrogeant les frontières entre ready-made, sculpture et tableau, explore les différents modes de présentation de l’objet et les relations entre moulage, empreinte et trace.