Damien
Marchal

MÀJ . 31.10.2013

Retranché, la dichotomie des présents

La montagne qui marche, Maison des arts Georges Pompidou, Cajarc.
Exposition collective du 7 juillet au 1er septembre 2013.

/

Retranché, la dichotomie des présents, 2013
Installation : placôplatre, voilages, ventilateurs à tambour. Dimensions : 6 x 3 x 2,50 m. Production MAGP/Maisons Daura.

L’installation reprend le plan de coupe d’un appartement dont les espaces sont totalement obstrués par des dômes de voilages gonflés par la soufflerie des ventilateurs.
Le volume des tissus représente la propagation sonore de grenades incapacitantes lancées par des forces spéciales durant l’assaut d’un appartement de Type 2. Ces grenades, dont le but est de désorienter l’assiégé, produisent un flash lumineux qui annihile la vision tandis qu’une forte impulsion sonore perturbe l’équilibre. L’invasion sonore sert de prétexte à l’artiste tout autant pour l’étude de la répercussion du son dans une architecture qu’aux recherches du contrôle des espaces.
L’architecture ajourée selon un coup de sabre et disposée tel les places fortes du « pré carré » de Vauban transforme l’espace visible en décor de cinéma sans révéler ce que les médias n’ont pas oublié de mentionner.

Photos : Damien Marchal

Documentation vidéo de l’exposition