Ariane
Michel

MÀJ . 23.01.2019

Textes
critiques

Texte critique

Ariane Michel

Après des études à L’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (Paris) et un passage au Pavillon - cellule de recherche au Palais de Tokyo, Ariane Michel a réalisé des travaux en vidéo qui s’inscrivent le plus souvent dans des dispositifs d’installation ou de performance (The Screening). Son long-métrage Les Hommes, qui a reçu le Grand Prix de la Compétition Française au FID Marseille 2006, est sorti en salles de cinéma en France en 2008, et édité depuis Mars 2010 en …
Texte critique

Révéler d'autres présences

Interview sur le site PCA-STREAM par Philippe Chiambaretta Architecte
Désanthropiser nos visions du monde est à ce point au cœur des réflexions de l’art contemporain le plus significatif que ce décentrement semble être devenu son rôle et sa mission première. Par ses films et installations, l’artiste Ariane Michel invite à se relocaliser, à sortir de soi pour modifier nos perceptions et arpenter le monde en étant autre. Elle a notamment recours dans ses pièces à des bêtes, des végétaux, des pierres ou à la force des éléments, de façon à créer …
Texte critique

Paléovoyages

Trop souvent réduit à un regard sur l’animal, le travail d’Ariane Michel met en avant des procédés d’approche et d’observation qui font de l’oeuvre, vidéographique mais pas uniquement, un véhicule, un moyen d’accès à un passé lointain et souterrain, une ouverture sur l’ancestral. Une biche, deux morses, beaucoup de moustiques, des chevaux, quelques escargots aquatiques…Depuis dix ans déjà, la plasticienne Ariane Michel nous confronte. A quoi ? A l’autre ? Pas réellement. A …
Texte critique

Ariane Michel fait voir le "temps d'avant les hommes"

Ariane Michel aime explorer les terres inconnues, “ces lieux où cela fait parfois mal de regarder tellement c’est beau”, dit-elle. La jeune vidéaste française les caresse de sa caméra, elle s’y fait toute petite et discrète pour se faire oublier du monde, et en ramener une certaine quintessence, fragile. De l’Antarctique à la Mongolie, elle arpente ce que l’on croit à tort être des déserts, et concentre son regard sur ce (ceux) qui les peuple(nt) : des animaux, qu’elle …
/