Œuvres dans
l’espace public

Jean-Yves
Brélivet

Que le ciel soit toujours bleu

1% artistique, 2016

Le patio est un espace privilégié pour accueillir une sculpture. Sa couleur « or-nacré » rappelle la couleur des mosaïques byzantines. Le patio nommé aussi puits de lumière porte bien son nom, la lumière étant le sujet de l’œuvre.

L’oiseau, messager de naissance, traverse mon travail en favori attitré.
Trait d’union entre la terre et le ciel, il saute au cou de la beauté.
Toujours prêts à ouvrir notre cage, les oiseaux nous aèrent.
Leur mission ici est de nous faire décoller.
Avec leurs becs élancés, ils dessinent une ligne d’horizon bleu azur. Elle sert de relais visuel vers la voûte céleste que l’on aime de même couleur.
Un ciel dégagé aide à voir la vie en rose.
Dissiper les nuages n’est-ce pas la vocation de votre institution ?

Pourquoi des crayons ?
Le crayon est l’outil de l’expression par excellence, il affiche d’emblée une symbolique colorée. Le rouge et le vert, la vie et l’espoir cherchent toujours à construire un pont.
Avec Charlie, il a pris du galon en devenant emblème de liberté.
On peut croire ici que les crayons clouent les becs. Bien au contraire, par leur tension, ce sont des concentrés d’énergie prêts à tout dessiner, prêts à tout écrire, à tout raconter pour libérer la parole aux quatre vents.

L’art vient à nous, c’est une source d’évasion.
« Sans le rêve, il n’y a pas de poésie possible, et sans poésie, il n’y a pas de vie supportable »