Pascal
Rivet

MÀJ . 24.01.2023

dominator

2008-2007
Réplique Ech.1 d’une moissonneuse-batteuse de marque Claas modèle Dominator, voliges de sapin et bois divers peints, 820 x 350 x 380 cm.
Production Frac Languedoc-Roussillon.

Dominator, 2007-2008
Vues d’atelier.
Photos : Pascal Rivet

Vue de l’exposition Dominators & tableautins, le Micro Onde, centre d’art contemporain du Théâtre de l’Onde,
Vélizy-Villacoublay, 2012.
Photo : Sébastien Agnetti

Vues de l’exposition “La dégelée Rabelais”, la Chartreuse, Villeneuve-les-Avignon.
Photo : Pascal Rivet

Sculpter (faire à l’atelier)

En partenariat avec le Musée des beaux-arts de Rennes et La Criée centre d’art contemporain du 14 mars au 27 mai 2018

Photo : Rémi Duprat
Photo : Pascal Rivet
Photo : Rémi Duprat
Photo : Rémi Duprat
Fin de montage au Musée des Beaux Arts de Rennes
Photo : Pascal Rivet
Dominator, 2007-2008
Volige de sapin et bois divers peints
820 x 350 x 380 cm
Vue de l’exposition “Sculpter (faire à l’atelier)”, Musée des Beaux Arts de Rennes
Photo : Corentine Le Pivert

Dans les années 1990, Pascal Rivet reproduit des éléments de mobilier traditionnel breton en y glissant des motifs du Pop Art américain : l’imitation est alors le moyen d’un détournement rieur. C’est encore le cas quand, un peu plus tard, il s’intéresse au sport et détourne des couvertures de presse pour narrer les exploits d’un cycliste fictif. Mais en 2001 une période nouvelle s’ouvre. Abandonnant le sport pour le transport, Pascal Rivet reproduit des véhicules à l’échelle un – tracteurs, mobylettes, camionnettes Darty… Il choisit un modèle précis, le recompose en bois, le monte, puis le peint.

En 2007, il fabrique Dominator, d’après un modèle de moissonneuse-batteuse de la marque Claas. La sculpture fut accompagnée par la publication d’un ouvrage documentant chaque stade de la construction, depuis la découpe et le montage jusqu’à la peinture. Cette dernière étape est celle qui transforme la reproduction – évidemment factice tant que le bois est nu – en illusion convaincante. La supercherie ne se révèle qu’au visiteur attentif qui, en s’approchant, découvre que l’apparence du ready-made recouvre l’abîme d’une fabrication si méticuleuse qu’elle dépasse l’imagination. En reproduisant une machine de fabrication industrielle destinée à servir une agriculture intensive à haute productivité, Pascal Rivet la réintègre au domaine de l’artisanat, à l’approximation du fait main et au temps long du bricolage minutieux : il n’est plus besoin de détourner l’objet reproduit pour que l’imitation soit subversion, le geste y suffit.

Notice d’œuvre par Nina Léger, extrait du catalogue de l’exposition Sculpter (faire à l’atelier), Fage Editions, 2018